heyoten

Louis WAN DER HEYOTEN


Louis WAN DER HEYOTEN CN 7ème dan Expert en Karaté-Do, Tai Chi Chuan et ChiKong

Louis Wan Der Heyoten pratique le Karaté-Do depuis 50 ans.
A 68 ans en 2016, il se félicite encore d’avoir rencontrer Senseï YAHARA avec qui il a construit sa pratique.
Il est actuellement 7ème dan, DESJEPS.

"Au fil des années, j'ai formé plus de 300 ceintures noires dont deux NCN 6ème Dan dont je suis très fier. EN 1972, j'ai amené le Karaté à Djibouti. Puis, avec mes élèves, nous avons financé la construction d'un Dojo au Burkina Faso, à Réo, un village situé à environ 130 km. de la capitale.
Tous les deux ans, nous faisons le voyage dans ce pays pour apporter une aide technique et du matériel.
Parallèlement, je pratique le Tai Chi Chuan et le Chi Kong depuis 42 ans. Je suis également directeur technique de mon école (E, T, K, I) qui regroupe 12 associations et près de 500 élèves. J’ai également étudié la Naturopathie (Médecine Naturelle) et je suis titulaire d’un doctorat de l’Académie Nationale du Québec (10 années d’étude).
Dans ma lancée, je me suis initié au Feng Shui dont je suis consultant depuis de nombreuses années.
Enfin, auteur d'une trentaine d'ouvrages. Après des années de compétition, l’aspect martial et énergétique du Karaté m’intéresse au plus haut point.
Une question : Pourquoi pratique-t-on le Karaté-Do ?

Les uns le font pour apprendre à se défendre, car ils se considèrent comme une proie facile. Les autres s’ouvrent au Karaté pour améliorer leur construction mentale et physique, croyant obtenir un meilleurs résultats de leurs efforts avec un contrôle plus harmonieux d’eux-mêmes. Bien d’autres y sont attirés par la prouesse spectaculaire et la compétition. En un mot, c’est pour mieux harmoniser leurs relations avec leur milieu que les gens pratiquent le Karaté.

Enfin, c'est une pratique pour toute la vie.
Ma démarche dans ces arts martiaux d’origine différente m’a permis de développer une grande tolérance dans ma vie de tous les jours.
• Le Karaté-Do japonais développe la discipline rigoureuse et la persévérance.
• appris à faire comme les dauphins, c’est-à-dire glisser dans le sens de l’eau. C’est l’harmonie parfaite.
• Le Chi Kong chinois permet de prévenir les maladies et de prendre conscience de la force interne.

Un trio magique et profondément humaniste. Quand on comprend la philosophie et la pensée profonde d’un peuple, on développe en soi les belles valeurs de la vie.

les textes et photos ont étés publiés avec l'accord des auteurs.
Copyright © 2016. Fabien Latouille Studio pour sifu mag. All rights reserved.
Technique Teisho Kata kankusho